Astongate : cette nouvelle étude anti-voiture électrique fait scandale

Tierr@_de_N@die: La voiture eléctrique n'est pas la solution miracle qui va nous amener la mobilité totalement décarbonée. Biensur, elle s'agit d'une solution valable pour réduire de façon importante les emissions de CO2 très dependantes du mix energique de chaque pays et des emissions associées à ses composants, notamment les batteries. Mais essayer de confondre au publique avec un rapport clairement manipulé il est loin  d'être éthique

Il se rend compte que le rapport en question n’est pas disponible sur internet : le document avait été envoyé directement aux différents journaux. L’ayant finalement obtenu par The Times, il découvre qu’en fait il ne s’agit pas d’une réelle étude, mais plutôt d’une brochure financée par Aston Martin, Honda, McLaren et Bosch, et publiée par l’agence Clarendon Communications. En décortiquant les hypothèses et les données sur lesquelles se sont basés les auteurs du « rapport », il constate qu’elles sont complètement fantaisistes. Les émissions de CO2 dues à l’extraction et la production du carburant de la voiture à essence n’ont par exemple pas été prises en compte.

En refaisant correctement les calculs, Auke Hoekstra obtient un résultat fort différent : le point d’équilibre entre les émissions d’un véhicule thermique et de son homologue électrique se situe à 25 000 km et non 78 000.

Source (www.automobile-propre.com): Astongate : cette nouvelle étude anti-voiture électrique fait scandale